Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juin 2010 4 10 /06 /juin /2010 10:15

 

Vous pouvez poser toutes les questions que vous désirez sur le cours du 25 septembre 2010, le formateur vous répondra prochainement.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Ecole SFM - dans A propos du cours
commenter cet article

commentaires

bruno usannaz joris 09/11/2010 17:19



Bonsoir Janine


Dans le livre très pédagogique et passionnant de Françoise Courtin-Duroux (Epanouissement personnel...) cette dernière parle "de l'existence ou non d'un appendice Xiphoïde, page 48, (je
crois qu'il se situe à la base du sternum). J'aimerais savoir son rôle en morphopsychologie.


merci de votre réponse


très cordialement


bruno



nathalie 18/10/2010 14:37



Je tiens également à remercier Janine et tout le groupe très sympathique , qui accepte de commencer plus tôt.


Nous allons j'en suis sûr passé une excellente année.



nathalie 18/10/2010 14:28



merci de me devancer, moi aussi j'avais un de mal avec la fragilité des retractés , maintenant je comprends un peu mieux.


encore merci pour vos cours très intéressant, j'ai hâte de vous retrouver ainsi que le groupe. 



Maréchalle 06/10/2010 01:57



Nous parlons de relative fragilité chez le rétracté car ses forces vitales sont peu abondantes , ce qui signifie qu'il est plus fragile a priori qu'un dilaté qui a des forces abondantes.
Cependant le rétracté s'économise et de ce fait gagne en intensité ce qu'il perd en quantité.Et souvent il a une longévité supérieure à celles du dilaté qui dépensent sans compter.



Dominique 30/09/2010 11:25



Bonjour Janine


Je commence à réviser avant de faire les travaux que tu nous as proposés. A la page 4 de ton support de cours, tu nous dit : « Un cadre étroit ou rétracté exprime une relative
fragilité et privilégie l’instinct de vigilance. »


J’avais toujours associé la notion de fragilité à celle du rétracté, ce qui m’avais induit en erreur sur la compréhension et mes observations à propos des rétractés. Je confondais
hypersensibilité ou réactivité (son synonyme) au milieu, à ce qu’ils peuvent vivre ou ressentir, avec la notion de fragilité. Comme si c’est d’être fragile qui rend hypersensible ou réactif au
milieu. Cela se peut, peut être, mais plutôt comme une incidence, et non comme un point de départ. N’est-ce pas ce que l’on ressent de l’environnement qui fait qu’on se rétracte ou se dilate ?


D’ailleurs les trois personnes que tu site en exemple ont démontrées une certaine puissance pour avoir entrepris leurs carrières avec succès dans des domaines si difficiles, dans lesquelles il y
a tant d’oppositions. Si elles étaient fragiles y auraient-elles réussis ? Tout comme les marathoniens, les joueurs de ping-pong et autres sportifs ou seuls les rétractés peuvent être
performants.


Certes tu y mets une notion relative, mais qu’est-ce donc cette notion de fragilité qui m’échappe, que je n’arrive pas à comprendre ?


Je te remercie


Bisous


 



Présentation

  • : Blog de l'école de la Société Française de Morphopsychologie
  • : Blog favorisant l'interactivité entre les étudiants en morphopsychologie et l'école, ainsi qu'auprès de la Société Française de Morphopsychologie.
  • Contact

 

BIENVENUE SUR LE BLOG


DE L'ECOLE DE LA SFM

 

 

 

Photo du mois

RTR2Y1NG-jpg_184224.jpg

Code de déontologie


logo sfmLes Membres diplômés de la SFM s’engagent à observer en toute occasion les règles essentielles de déontologie qu’exige nécessairement leur qualité de morphopsychologue.

Dans la pratique individuelle, ils se doivent de respecter la personnalité des individualités qu’ils étudient, s’interdisant absolument de réaliser une étude morphopsychologique à l’insu de la personne concernée, ne devant intervenir qu’à sa demande ou avec son accord. Ils doivent d’autre part veiller à toujours formuler leur appréciation en termes clairs, appréciation qui ne doit pas se résumer à des remarques critiques mais qui puisse être perçue par le sujet comme une aide et un témoignage de compréhension profonde.

Ils sont soumis à la règle du secret professionnel le plus absolu. La publication ou la communication, à des tiers, d’une étude ne peut se faire qu’avec l’accord de la personne concernée. Conscients de la portée de leur savoir, ils doivent adopter une attitude de réserve et se garder de tout abus.
 
Ils s’engagent à poursuivre leur perfectionnement, à titre personnel et/ou professionnel par tous les moyens appropriés.
Dans leurs relations publiques, ils se doivent de veiller au maintien du niveau scientifique atteint par la morphopsychologie et se référer toujours, dans les exposés écrits ou verbaux qu’ils en font, à l’enseignement du Dr CORMAN et à la SFM dont ils sont diplômés.

Ils sont responsables de l’image qu’ils donnent de la morphopsychologie au public et plus particulièrement aux médias, devant notamment refuser leur collaboration à toutes publications ou émissions qui ne donnent pas une suffisante garantie de sérieux en raison de leurs objectifs, de leur niveau et du public recherché.
La SFM ne peut en aucun cas être engagée sans son accord par ses membres.

L’exclusion d’un membre diplômé de la SFM peut être demandée par le Président ou l’un des membres du Conseil d’Administration, s’il est établi que ce membre a gravement contrevenu à ces règles.

« NON PAS JUGER MAIS COMPRENDRE »

 


 

Ci-dessous les articles parus sur le blog

du plus récent au plus ancien