Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 juin 2013 2 04 /06 /juin /2013 22:22

 

Michael Haneke

Michael Haneke est le fils de l'acteur protestant Fritz Haneke et de l'actrice catholique Beatrix von Degenschild. Il a aussi un lien familial avec le comédien Christoph Waltz. En secondes noces, la mère de Haneke épouse en effet le compositeur et chef d'orchestre Alexander Steinbrecher. Après la mort de Beatrix Degenschild, Steinbrecher se marie avec Elisabeth Urbancic, la mère de Waltz. Steinbrecher est donc tour à tour le beau-père du cinéaste et celui de l'acteur. Adolescent, Michael Haneke envisage un temps de devenir pasteur avant de se raviser.

Il grandit dans la ville de Wiener Neustadt, située au sud de la capitale autrichienne et étudie la philosophie, la psychologie et l'art dramatique à l'université de Vienne.

Pour lire la suite cliquer sur ce lien de Wikipédia

 

01 MH

02 MH

03 MH04 MH05 MH06 MH07 MH08 MH09 MH

 

Repost 0
Published by ecolesfm.over-blog.com - dans Portraits du mois
commenter cet article
1 mai 2013 3 01 /05 /mai /2013 16:40

 

Herta Müller, née le 17 août 1953 à Niţchidorf, est une romancière allemande d'origine roumaine, douzième femme lauréate du prix Nobel de littérature en 2009. Allemande du Banat, née à Niţchidorf/Nitzkydorf, alors village germanophone du judeţ de Timiş, dans la région deTimişoara, elle a émigré en Allemagne en 1987, fuyant la dictature de Nicolae Ceaușescu. Ses œuvres, marquées par une extraordinaire force poétique et un langage d'une précision sèche, évoquent souvent la violence contre les plus faibles, l'injustice, la peur d'être surveillé et la terreur de la dictature. Ses deux premiers livres (Niederungen et Drückender Tango), parus à Bucarest avant la chute du régime, ont étécensurés. En Allemagne, Müller est considérée comme faisant partie de la Weltliteratur ou World literature en anglais (« la littérature mondiale »)...

Lire la site en cliquant sur ce lien de Wikipédia

 

001-HM.jpg01-bis-HM.jpg02-HM.jpg03-HM.jpg04-HM.jpg05-HM.jpg06-HM.jpg07-HM.jpg08-HM.jpg09-HM.jpg10-HM.jpg12-HM.jpg

 

 

Repost 0
Published by ecolesfm.over-blog.com - dans Portraits du mois
commenter cet article
1 avril 2013 1 01 /04 /avril /2013 14:38

François Sarano

Stylo et tablette à dessin en main, l'homme croque l'animal qui vient vers lui ; il le laisse approcher puis se place à ses côtés pour cheminer à son rythme. Même sur un simple écran d'ordinateur, la scène est saisissante. L'animal, c'est un requin blanc, un mastodonte de cinq mètres de long. L'homme sans peur, c'est François Sarano, docteur en océanographie, plongeur professionnel et ardent défenseur de l'océan. "Dans ces moments-là, je ressens une joie primitive, quelque chose qui vient du ventre. La relation avec le monde sauvage, elle est directe, authentique, sans calcul", raconte-t-il en regardant la vidéo.

En cette belle journée de février, cet homme des grands espaces s'est enfermé pour une séance de travail chez le réalisateur Stéphane Granzotto, avec qui il prépare depuis deux ans un documentaire, Méditerranée, royaume perdu des requins, qui devrait être diffusé à l'automne sur France 2. Aller à la rencontre des requins de Méditerranée et les immortaliser s'est révélé un défi, tant ces prédateurs se sont raréfiés au cours des dernières décennies, rançon de la surpêche et de la densification humaine sur les côtes... C'est d'ailleurs dans l'océan Pacifique qu'ont été filmées les séquences avec le requin blanc, près de l'île mexicaine de Guadalupe. Un choix stratégique.

"Il y a un siècle, sur cette île, tout avait été décimé par les pêcheurs et les chasseurs. Depuis, elle a été protégée par un statut de réserve marine et, aujourd'hui, on y recense 120 requins blancs, une densité unique au monde. Le but de notre film, c'est de montrer que, lorsqu'on laisse à la nature un espace de liberté, elle retrouve sa richesse et des grands prédateurs", justifie-t-il.


CONTEUR NÉ

Pour cet infatigable explorateur, qui plonge depuis plus de quarante ans (il a 59 ans) dans toutes les mers du globe, c'est une évidence : "On a besoin de garder à côté de nous un monde qui nous échappe, besoin de l'imprévisibilité du monde sauvage." Et il sait se faire plus lyrique encore s'agissant des requins blancs, que beaucoup voient juste comme des "mangeurs d'hommes" malgré la rareté des accidents. "Le requin blanc, c'est l'ultime prédateur, le plus mal-aimé, mais c'est une espèce rempart. Si nous parvenons à faire de la place à ce plus mal-aimé, nous en ferons à tous", espère ce militant, cofondateur de l'association Longitude 181 nature, qui a pour objectifs la protection du milieu marin et le partage équitable de ses ressources (www.longitude181.com).

Histoires de requins, mais aussi de raies manta, de baleines bleues ou à bosse... Sarano est un conteur né, intarissable et captivant. "Il a toujours un regard neuf, que ce soit sur les animaux ou sur les gens. Sa curiosité est pure et saine", assure Stéphane Granzotto.

Insatiable, l'océanographe lit des dizaines de publications chaque mois mais ne se voit pas vraiment comme un scientifique. Juste un curieux, dit-il. Son obsession du terrain remonte à loin. Au début des années 1980, pour sa thèse de doctorat en océanographie consacrée à la reproduction du merlu, Sarano frappe à la porte de pêcheurs de l'île d'Yeu. "Ils ont eu la délicatesse de m'embarquer, pendant treize marées de treize jours, remercie-t-il. Sans eux, j'aurais fait une thèse de bureau, comme tant d'autres."

Quarante ans après, il n'a rien oublié. Ni les odeurs prégnantes sur le petit bateau en bois, ni la convivialité des gens de la mer, ni le nom du patron pêcheur,Fernand Voisin, avec qui il est toujours en contact. Ni la tête de ses professeurs quand il leur a annoncé qu'il irait présenter ses résultats à ceux qui l'avaient aidé, à l'île d'Yeu. "On m'a dit que cela ne se faisait pas, sourit-il. Souvent, le scientifique ne se soucie pas de partager ses résultats, mais il devrait, je crois. Cousteau avait ce souci de restitution, de partage".


CARNETS DE PLONGÉE

En 1985, alors qu'ils viennent de se rencontrer, le célèbre commandant convainc le jeune océanographe de partir pendant deux mois sur la Calypso, direction Haïti. Il n'en reviendra pas indemne. "On est allé plonger dans des endroits où personne ne retournera jamais, estime Sarano, qui a travaillé comme plongeur, conseillerscientifique et chef de mission pendant treize ans avec l'équipe Cousteau. Lasurface des océans, c'est 360 millions de kilomètres carrés. Lors d'une plongée, on couvre au maximum un hectare. Si l'on devait marquer sur une mappemonde les endroits que l'on a explorés, cela ne se verrait même pas." Plus récemment, il a mis son savoir-faire au service de Jacques Perrin et Jacques Cluzaud pour leur film Océans, sorti en 2010. "On a travaillé ensemble pendant huit ans, cela m'a permis de redécouvrir l'océan car, à force de disséquer, je n'avais plus une vue d'ensemble", raconte le plongeur, toujours humble. "Sans lui, notre film n'aurait pas été ce qu'il est, dit de son côté Jacques Perrin, dithyrambique. Bien souvent, nous avons organisé des débats d'une heure avec le public après la projection du film. Au bout de vingt minutes, toutes les questions s'adressaient à Sarano et c'est avec bonheur que nous le laissions parler", s'amuse-t-il.

De toutes ses expériences, Sarano a tiré plusieurs ouvrages, dont le très beauRencontres sauvages (éditions Gap, 2011), où il revisite ses carnets de plongée, moult croquis et photos - les siennes et celles de son épouse, également océanographe - à l'appui. Ces rencontres sauvages font l'objet d'une exposition, à l'Aquarium de la porte Dorée, à Paris, et bientôt à Montpellier. Sarano est aussi un conférencier recherché. Mais, qu'il s'agisse d'un public d'enfants ou de chefs d'entreprise, son matériel pédagogique est toujours le même : un disque dur avec une galerie de photos et de films de ses créatures marines, qu'il projette en fonction des questions. "Je ne connais rien aux techniques de management, dit-il,mais j'ai découvert que pour réaliser un film sur les requins blancs, on suit les mêmes procédures que celles que les managers souhaiteraient appliquer en entreprise. C'est un énorme travail d'équipe, où chacun doit se sentir impliqué. Et heureux."

 

Article provenant du site du journal Monde science

Autre site passionnant à visiter concernant les carnet de François Sarano : Scuba-people.com le réseau social de plongée

 

FS-01.jpg

FS-01BIS.JPG

FS-02.jpg

FS-03.jpg

FS-04.jpg

FS-05.jpg

 

 


 

Repost 0
Published by ecolesfm.over-blog.com - dans Portraits du mois
commenter cet article
6 mars 2013 3 06 /03 /mars /2013 17:52

 

 

Janis Lyn Joplin (19 janvier 1943 à Port ArthurTexas - 4 octobre 1970 à Los AngelesCalifornie) est une chanteuse américaine. Artiste rebelle, celle qui était surnommée la « mama cosmique » est morte d'une surdose d'héroïne.

Janis Joplin s'est d'abord illustrée à la fin des années 1960 en tant que chanteuse du groupe d'acid rock psychédélique Big Brother and the Holding Company et plus tard comme artiste solo avec ses groupes d'accompagnement, The Kozmic Blues Band et The Full Tilt Boogie Band.

Joplin n'a publié que cinq singles durant sa courte carrière mais ses chansons les plus connues et autres chants populaires comprennent : Down On MeBye, Bye BabyCoo CooSummertimePiece of My HeartTurtle BluesBall 'n' ChainTry (Just A Little Bit Harder)MaybeTo Love SomebodyKozmic BluesWork Me, LordMove OverCry BabyA Woman Left Lonely Get It While You CanMy BabyTrust MeMercedes BenzOne Night StandRaise Your Hand et son seul single numéro un, Me and Bobby McGee.

Joplin marqua les esprits par ses performantes vocales et sa présence sur scène considérée par ses fans comme « électrique ». À la hauteur de sa carrière, elle était connue comme « la reine du rock and roll » ainsi que la « reine de la soul psychédélique » et était également connue sous le nom de « Pearl » parmi ses amis. Elle fut aussi arrangeur, peintre, danseuse et musicienne. Le magazine Rolling Stone a classé Janis Joplin 46esur sa liste des 100 plus grands artistes de tous les temps et 28e parmi les 100 plus grands chanteurs de tous les temps..

Lire la suite en cliquant sur ce lien de Wikipédia

 

 

JJ-01.jpg

JJ-01A.jpg

JJ-01B.jpg

JJ-04.jpg

JJ-06.jpg

JJ-07.jpg

JJ-10.jpg

JJ-13.jpg

JJ-14.jpg

JJ-15A.png

JJ-16.jpg

JJ-17.jpg

JJ-18.jpg

JJ-19.jpg

JJ-20.jpg

JJ-20A.jpg

JJ-21.jpg

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by ecolesfm.over-blog.com - dans Portraits du mois
commenter cet article
8 février 2013 5 08 /02 /février /2013 19:48

 

Patrick Deville

 

Patrick Deville, né le 14 décembre 1957, est un écrivain français

Après des études de littérature coùparée et de philosophie à l'université de Nantes, Patrick Deville a vécu dans les années 1980 au Moyen-Orient, au Nigéria, en Algérie. Dans les 1990, il a séjourné régulièrement à Cuba, en Uruguay, en Amérique centrale.

Il a créé en 1996 le « prix de la jeune littérature latino-américaine » et la revue Meet, de la Maison des écrivains étrangers et des traducteurs de Saint-Nazaire, dont il est aujourd’hui le directeur littéraire.

En 2011, la rédaction du magazine Lire élit Kampuchéa meilleur roman français de l'année.

En 2012, son roman Peste et Choléra (sur la vie du bactériologiste Alexandre Yersin) est l'un des plus en vue de la rentrée littéraire retenu dans pratiquement toutes les listes finales des prix français ; il reçoit en août le prix du roman Fnac, le 5 novembre le prix Femina ainsi qu'en décembre le Prix des Prix littéraires.

Ses livres sont traduits en une douzaine de langues.

 

 

PD-01.jpg

PD-02.jpgPD-03.jpgPD-04.jpgPD-05.jpgPD-06.JPG

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by ecolesfm.over-blog.com - dans Portraits du mois
commenter cet article
11 janvier 2013 5 11 /01 /janvier /2013 11:03

 

Coco Chanel

Elle est issue d'une lignée de marchands forains cévenols, de Ponteils-et-Brésis près d'Alès. Elle est la fille d'Albert Chanel, un camelot originaire du Gard et de Jeanne Devolle, couturière originaire de Courpière, tous deux établis à Saumur.

La mère de Coco Chanel meurt à trente-trois ans à peine, épuisée par des grossesses successives, la tuberculose et le travail qu'elle effectue sur les marchés de Paris dans le froid. La jeune fille n'a alors que douze ans.

Son père, camelot bourru et volage, l'abandonne pour aller faire fortune en Amérique (invention de Gabrielle qui fait de son père un aventurier) et elle se retrouve ainsi seule avec ses deux sœurs, Julia-Berthe, treize ans, et Antoinette, huit ans, à l'orphelinat de l'abbaye cistercienne d'Aubazine en Corrèze : elle y mène une vie austère et rigoureuse pendant six années qui marqueront profondément le style révolutionnaire de la future styliste.

Elle se serait inspirée du lieu pour créer des vêtements aux lignes épurées harmonieuses (à l'instar de l'architecture sobre et géométrique de l'abbaye), aux couleurs neutres (noir et blanc comme les uniformes des sœurs et des pensionnaires, beige comme les couleurs des murs) ou pour former son logo...

Lire la suite en cliquant sur ce lien de Wikipédia

 

CC0001.pngCC-001.jpg

CC-002.jpg

CC-003.jpg

CC-004.jpg

CC-005.jpg

CC-006.jpg

CC-007.jpg

CC 008

CC-009.jpgCC-010.jpgCC-011.jpgCC-012-coco-jeune.jpg

 

Coco Chanel 1969 Interview - Part 1/2

 

 

Coco Chanel 1969 Interview - Part 2/2

 

 

 

Repost 0
Published by ecolesfm.over-blog.com - dans Portraits du mois
commenter cet article
2 décembre 2012 7 02 /12 /décembre /2012 17:16

 

Simone de beauvoir

Simone de Beauvoir est la fille de Georges Bertrand de Beauvoir, éphémère avocat et comédien amateur, et de Françoise Brasseur, jeune femme issue de la bourgeoisie de Verdun.

Elle voit le jour dans un appartement cossu du boulevard Raspail et entre à l'âge de 5 ans au Cours Desir, où sont scolarisées les filles de bonnes familles. Sa sœur cadette, Hélène (dite Poupette), l'y rejoint deux ans plus tard. Dès le plus jeune âge, Simone se distingue par ses capacités intellectuelles et se partage chaque année la première place avec Elisabeth Lacoin (dite Elizabeth Mabille, ou « Zaza » dans son autobiographie). Zaza devient rapidement sa meilleure amie même si Simone souffre en silence du manque de réciprocité.

Après la Première Guerre mondiale, son grand-père maternel...

Lire la suite en cliquant sur ce lien de Wikipédia

 

SB-01.jpg

SB-02.jpgSB-02-bis.jpg

SB-03.jpg

SB-05.jpg

SB-06.jpgSB-07.jpg

SB-08.jpgSB-09.jpg

SB-10.jpgSB-11.jpg

SB-12.jpeg

SB-13.jpgSB-14.jpg

SB-15.jpg

SB-16.jpg

SB-17.jpeg

SB-18.jpg

 

Simone de Beauvoir. No se nace Mujer Partie 1

 

Simone de Beauvoir. No se nace Mujer Partie 2

 

 

Simone de Beauvoir. No se nace Mujer Partie 3

 

 

Simone de Beauvoir. No se nace Mujer Partie 4

 

 

Simone de Beauvoir. No se nace Mujer (Final)

 

 

Repost 0
Published by ecolesfm.over-blog.com - dans Portraits du mois
commenter cet article
3 novembre 2012 6 03 /11 /novembre /2012 20:59

 

Maurice Béjart, de son vrai nom Maurice-Jean Berger, est un danseur et chorégraphe français, né à Marseille le 1er janvier 1927 et mort à Lausanne (Suisse) le 22 novembre 2007, naturalisé suisse en 2007. Il a été membre de l'Académie des beaux-arts française (section des membres libres) de 1994 jusqu'à sa mort. En hommage à Molière, il a pris comme pseudonyme le patronyme de l'épouse de ce dernier, Armande Béjart. Maurice-Jean Berger est le fils du philosophe Gaston Berger. Sa mère décède lorsqu'il a 7 ans. Il prend alors des cours de danse sur les conseils d'un médecin pour se fortifier et rêve de devenir toréro. Il fait parallèlement ses études secondaires et universitaires et obtient une licence de philosophie....

Lire la suite en cliquant sur ce lien de Wikipédia

 

MB01.jpg

MB02.jpgMB03.jpgMB04.jpg

MB06.jpg

MB07.jpgMB08.jpgMB09.jpgMB10.jpg

MB11.jpgMB12.jpgMB13.jpgMB15.jpg

MB16.jpg

 

 

 

Repost 0
Published by ecolesfm.over-blog.com - dans Portraits du mois
commenter cet article
30 septembre 2012 7 30 /09 /septembre /2012 16:22

 

Alberto Giacometti

 

Alberto naît en 1901 dans le canton des Grisons, l'ainé de quatre enfants. Son père, Giovanni Giacometti, lui-même peintre, le pousse à s'intéresser à l'art. Il peint ses premières œuvres dans le domicile familial, essentiellement des portraits des membres de sa famille ou de ses condisciples, reprenant le style postimpressionniste paternel. Au terme de ses écoles obligatoires, Alberto part étudier à l'École des beaux-arts de Genève avant d’arriver à Paris en janvier 1922. Il fréquente l'atelier d’Antoine Bourdelle à l’Académie de la Grande Chaumière à Montparnasse. Il découvre le cubisme, l’art africain et la statuaire grecque et s'en inspire dans ses premières œuvres. Ses sculptures sont en plâtre, parfois peintes secondairement, ou coulées en bronze, technique qu'il pratiquera jusqu'à la fin de sa vie. Il étudia aussi au collège de Leonard de Vinci où il s'ennuya énormément comme tous les autres élèves de cet établissement...

Lire la suite en cliquant sur ce lien de Wikipédia

 

AG01.jpg

AG02.jpeg

AG04.jpg

AG05.jpg

AG06.jpg

AG07.jpg

AG07bis.jpgAG08.jpgAG08bis.jpg

AG09.jpg

AG10.jpg

AG11.jpg

 

 

Interview en noir et blanc de 1963 du sculpteur dans son atelier au 46, rue Hippolyte-Maindron à Paris. Alberto Giacometti répond aux questions tout en travaillant sur une ébauche en terre d'une sculpture. Il explique que la sculpture étant le domaine qui lui échappait complètement il était nécessaire pour lui de faire de la sculpture afin de s'en débarrasser, sans jamais y parvenir puisque ses oeuvres ne correspondent pas à ses désirs. "Chacun devient tout le monde, tout en restant particulier". Il raconte son arrivée à Montparnasse, ses rencontres avec les surréalistes vers 1928-1930, sa première rupture au moment du départ d'Aragon du mouvement surréaliste. Il parle de son intérêt pour la figure humaine, il veut savoir comment se tient la tête dans l'espace. L'impressionnisme, Les arts primitifs, la photographie, le cinéma ont entraîné la dévalorisation du sujet dans la peinture. Il est revenu à la peinture quand il n'a plus cru à la vision photographique. Il explique son rapport à l'idée de la mort, sa peur du noir et son besoin de lumière. Pour lui, le spectateur ne voit jamais ce que lui a vu, et donc il y a un continuel malentendu. Extrait de l'interview d'Alberto Giacometti à Zurich dans une salle de l'exposition qui lui est consacrée en 1963. Pour lui, son travail n'est jamais qu'une série d'esquisses qui lui donne l'impression d'avancer dans sa compréhension de ce qu'il cherche. Son oeuvre n'est qu'un tâtonnement autour de ce que pourrait être la sculpture ("Les heures chaudes de Montparnasse", Jean-Marie Drot, 1963).

 

Alberto Giacometti - Un homme parmi les hommes 1/6

Alberto Giacometti - Un homme parmi les hommes 2/6

Alberto Giacometti - Un homme parmi les hommes 3/6

Alberto Giacometti - Un homme parmi les hommes 4/6

Alberto Giacometti - Un homme parmi les hommes 5/6

Alberto Giacometti - Un homme parmi les hommes 6/6

Repost 0
Published by ecolesfm.over-blog.com - dans Portraits du mois
commenter cet article
12 septembre 2012 3 12 /09 /septembre /2012 18:10

 

Stéphane Frédéric Hessel

 

Né le 20 octobre 1917 à Berlin, est un diplomate, ambassadeur, résistant, écrivain et militant politique français.

Né allemand, Stéphane Hessel arrive en France à l’âge de 8 ans. Naturalisé français en 1937, normalien, il rejoint les forces françaises libres en 1941 à Londres. Résistant, il est arrêté et déporté à Buchenwald puis à Dora et ne doit la vie qu’à une substitution d’identité avec un prisonnier mort du typhus et à son évasion.

Il entre au Quai d’Orsay en 1945 et fait une partie de sa carrière diplomatique auprès des Nations unies où il assiste comme témoin privilégié à la constitution de la charte des droits de l’homme et du citoyen. Homme de gauche et européen convaincu, il est ami de Pierre Mendès France et Michel Rocard.

Stéphane Hessel est connu du grand public pour ses prises de position concernant les droits de l’homme, le problème des « sans-papiers » et le conflit israélo-palestinien ainsi que pour son manifeste Indignez-vous ! paru en 2010 et succès international.

Lire la suite en cliquant sur ce lien de Wikipédia

 

 

ST-01.jpgST-02.jpg

ST-03.jpgST-03bis.jpgST-04.JPG

ST-04bis.jpgST 05

ST-06.jpgST-07.jpg

ST-08.jpgST-09.jpgST-11.jpg

ST-12.jpeg

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by ecolesfm.over-blog.com - dans Portraits du mois
commenter cet article

Présentation

  • : Blog de l'école de la Société Française de Morphopsychologie
  • : Blog favorisant l'interactivité entre les étudiants en morphopsychologie et l'école, ainsi qu'auprès de la Société Française de Morphopsychologie.
  • Contact

 

BIENVENUE SUR LE BLOG


DE L'ECOLE DE LA SFM

 

 

 

Photo du mois

RTR2Y1NG-jpg_184224.jpg

Code de déontologie


logo sfmLes Membres diplômés de la SFM s’engagent à observer en toute occasion les règles essentielles de déontologie qu’exige nécessairement leur qualité de morphopsychologue.

Dans la pratique individuelle, ils se doivent de respecter la personnalité des individualités qu’ils étudient, s’interdisant absolument de réaliser une étude morphopsychologique à l’insu de la personne concernée, ne devant intervenir qu’à sa demande ou avec son accord. Ils doivent d’autre part veiller à toujours formuler leur appréciation en termes clairs, appréciation qui ne doit pas se résumer à des remarques critiques mais qui puisse être perçue par le sujet comme une aide et un témoignage de compréhension profonde.

Ils sont soumis à la règle du secret professionnel le plus absolu. La publication ou la communication, à des tiers, d’une étude ne peut se faire qu’avec l’accord de la personne concernée. Conscients de la portée de leur savoir, ils doivent adopter une attitude de réserve et se garder de tout abus.
 
Ils s’engagent à poursuivre leur perfectionnement, à titre personnel et/ou professionnel par tous les moyens appropriés.
Dans leurs relations publiques, ils se doivent de veiller au maintien du niveau scientifique atteint par la morphopsychologie et se référer toujours, dans les exposés écrits ou verbaux qu’ils en font, à l’enseignement du Dr CORMAN et à la SFM dont ils sont diplômés.

Ils sont responsables de l’image qu’ils donnent de la morphopsychologie au public et plus particulièrement aux médias, devant notamment refuser leur collaboration à toutes publications ou émissions qui ne donnent pas une suffisante garantie de sérieux en raison de leurs objectifs, de leur niveau et du public recherché.
La SFM ne peut en aucun cas être engagée sans son accord par ses membres.

L’exclusion d’un membre diplômé de la SFM peut être demandée par le Président ou l’un des membres du Conseil d’Administration, s’il est établi que ce membre a gravement contrevenu à ces règles.

« NON PAS JUGER MAIS COMPRENDRE »

 


 

Ci-dessous les articles parus sur le blog

du plus récent au plus ancien